Santé du chien

Vacciner son chien

 

 

la vaccination du chien
La plupart des vaccins nécessite un rappel annuel

 

Tout au long de leur vie, les chiens peuvent attraper un certain nombre de maladies contagieuses pouvant affecter gravement leur santé, voire même entraîner leur mort. Pour prévenir ces graves affections, la vaccination est souvent leur seule protection. Il s'agit d'un acte simple, efficace et durable : alors pourquoi l'en priver ?

A quel moment faire vacciner votre chien ?

Dès l'âge de deux mois, les chiots ne sont plus protégés par les anticorps de leur mère. C'est un âge où ils sont particulièrement sensibles aux maladies.

Dès l'acquisition d'un chiot, il est très important de le faire correctement vacciner par un vétérinaire.
Il doit recevoir deux injections à environ un mois d'intervalle pour toutes les maladies contre lesquelles vous voulez le protéger.
La plupart des vaccins nécessite ensuite un rappel annuel.

 

Contre quelles maladies faire vacciner votre chien ?

Il y en a 8 contre lesquels il est possible de faire vacciner votre compagnon (pour plus de détails sur chaque maladie, se reporter au dossier complet les concernant) :

  • La maladie de Carré : Maladie virale très contagieuse de chien à chien, elle affecte principalement les chiots mais peut s'attraper à tout âge. Presque toujours mortelle elle ne se transmet ni à l'homme ni aux autres animaux domestiques (à l'exception des furets). Les premiers symptômes sont fièvre, baisse d'appétit, conjonctivite et écoulement nasal. Apparaissent ensuite difficultés respiratoires, diarrhées et tremblements généralement irréversibles.
  • L'hépatite Contagieuse canine ou hépatite de Rubarth : Cette maladie s'apparente à l'hépatite virale de l'homme, mais s'accompagne en plus de problèmes oculaires irréversibles. Devenue plus rare elle s'avère systématiquement mortelle.
  • La Parvovirose : Il s'agit d'une des maladies contagieuses les plus répandues, principalement dans les collectivités (élevages, chenils, pensions, refuges). C'est une diarrhée virale hémorragique entraînant un fort taux de mortalité principalement chez les chiots, même si des soins sont entrepris rapidement.
  • La Leptospirose : La leptospirose est une maladie se traduisant par une violente hépatite associée à une grave insuffisance rénale. Elle entraîne le décès du chien dans 99% des cas. Elle est due à une bactérie contenue dans l'urine des rongeurs (lapins, rats). Votre chien peut donc la contracter facilement aussi bien à la campagne qu'en ville.
  • La Toux de chenil : Cette affection se traduit, comme son nom l'indique par une toux, qui peut s'avérer particulièrement rebelle, chez les chiots. On la rencontre principalement dans les collectivités (élevages, pensions, refuges). La vaccination contre la toux de chenil est maintenant obligatoire pour pouvoir faire garder son chien dans la plupart des chenils.
  • La Rage : Il s'agit de la seule maladie infectieuse du chien pouvant être transmise à l'homme et faisant l'objet d'une législation particulière. La France étant indemne de rage depuis 2001, l’obligation de vaccination antirabique des lévriers engagés dans les courses publiques et des carnivores domestiques dans les campings, centres de vacances, exposition ou tout lieu de rassemblement est supprimé. Il n’est plus nécessaire de vacciner contre la rage les chiens et chats voyageant en Corse, en départements d’Outre-Mer (réunion, Martinique, Guadeloupe) hormis la Guyane. Pour les pensions et chenils, s’adresser directement au professionnel.

    On ne peut légalement vacciner contre la rage que les animaux de plus de trois mois.
    A l'issue de cette première vaccination, un délai de validité est nécessaire, il est maintenant de 21 jours après l'injection. Contrairement aux autres vaccins, le vaccin antirabique ne nécessite pas de rappel un mois plus tard la première année.
    Le rappel a lieu tous les ans. En cas d'oubli du rappel, ou si la date de fin de validité légale du vaccin n'est dépassée ne serait-ce que d'un jour, le protocole devra être repris depuis le début (vaccination valable 21 jours après).

    Sachez que les certificats (roses et bleus) n'existent désormais plus et la vignette de vaccin est directement collée sur le passeport de l’animal. En effet, depuis le 01 janvier 2008, tous les animaux vaccinés contre la rage devront posséder un passeport, qu’ils voyagent ou non. Ce passeport sera à la fois le support de l'identification de votre animal et de la vignette du vaccin rabique autrefois apposé sur le certificat rose ou bleu.
  • La Piroplasmose : La piroplasmose est une maladie due à un parasite du sang transmis par les tiques qui détruit les globules rouges. Les symptômes sont manque d'appétit, abattement, vomissements et urines très foncées. S'il n'est pas soigné rapidement, le chien meurt de jaunisse et/ou d'urémie. La vaccination est efficace à condition de la pratiquer sur un chien qui n'a pas encore eu la maladie. Elle consiste en deux injections à un mois d'intervalle, à partir de l'âge de 5 mois.
  • La maladie de Lyme : La maladie de Lyme est une maladie commune à l'homme et à de nombreux mammifères, dont le chien. Elle est due à une bactérie, Borrelia burgdorferi, également transmise par les tiques.

La vaccination peut être pratiquée dès l'âge de 12 semaines et consiste en deux injections à un mois d'intervalle environ (3 à 5 semaines).

 

Existe-t-il des obligations en matière de vaccination au moment des vacances ?

Oui, il est bon de se tenir informé avant le départ.

La vaccination du chien contre la rage est obligatoire, au même titre que l'identification (puce électronique ou tatouage) dans les situations évoquées ci-dessus. Aujourd'hui la majorité des pensions exige la totalité des vaccinations à jour, y compris la toux de chenil.

 

En pratique, quand et comment doit-on faire vacciner son chien ?

La vaccination contre les maladies du jeune âge se pratique sur les chiots dès l'âge de 2 mois. Elle nécessite dans ce cas 2 injections à un mois d'intervalle pour immuniser efficacement votre jeune compagnon. Un rappel annuel complète cette protection.

Comme chez l'homme, les défenses immunitaires diminuent avec l'âge. Il est donc presque aussi important de vacciner un vieux chien qu'un chiot.


Que se passe-t-il lorsque l'on oublie la date du rappel ?

Très vite l'immunité acquise grâce au vaccin s'épuise et votre chien n'est plus protégé. S'il entre en contact avec un animal malade, il développera alors à son tour la maladie. Il est donc important de bien respecter les dates des rappels annuels.

Les maladies que peuvent transmettre les tiques au chien

Traiter votre chien contre les tiques et les puces est important, d’une part pour lui éviter les piqures et donc les démangeaisons, les allergies et autres problèmes de peau, mais d’autre part pour éviter la transmission de maladies qui peuvent être graves.

 

 

 

Les tiques se nourrissent du sang du chien. Sur le site de la morsure une infection locale peut se développer et dégénérer en abcès, mais la plupart du temps une simple désinfection suffit à l’éviter. Consultez notre fiche sur les tiques du chien.

Bon à savoir : certaines tiques peuvent entrainer une paralysie transitoire chez le chien par une toxine qu’elles sécrètent, c’est ce que l’on appelle la paralysie ascendante à tiques.

Les tiques sont des vecteurs de maladies, dont certaines sont graves.

 

La piroplasmose

Il s’agit d’une babésiose due à un protozoaire parasite du sang qui se loge dans les globules rouges et entraine leur éclatement et donc une anémie : Babesia canis.

Les chiens atteints montrent une grande fatigue, des urines foncées colorées et de la fièvre.

Le diagnostic passe par la recherche des parasites dans les globules rouges en observant une goutte de sang au microscope. Le traitement spécifique doit être mis en place le plus rapidement possible, sinon la piroplasmose est mortelle.

Il existe un vaccin contre la piroplasmose, il permet la prévention de la maladie associé à la protection qu’apportent les antiparasitaires anti-tiques.

Pour plus d’information, consultez notre fiche sur la piroplasmose.

 

L’ehrlichiose

Il s’agit d’une maladie bactérienne due à une rickettsie Ehrlichia canis qui parasite les cellules du sang.

Les symptômes de l’ehrlichiose sont très similaires à ceux de la piroplasmose, ce qui explique que les deux maladies peuvent être confondues : apathie, fièvre, anémie, anomalies de la formule sanguine, etc…

Le diagnostic passe donc par une recherche sérologique et le traitement fait appel à des antibiotiques spécifiques.

Consultez notre fiche sur l’ehrlichiose.

Le saviez-vous ? Par B. Gay-Bataille, Vétérinaire Merial gamme Frontline  :

Il est intéressant, lorsque le risque de piroplasmose ou d’ehrlichiose est élevé (zones à risques), d’utiliser une pipette antiparasitaire sur le chien.  Il est prouvé que l’utilisation de certaines d’entre elles réduit le risque que la tique transmette les petits parasites responsables de ces maladies au chien.

 

L’anaplasmose

Là encore c’est une bactérie qui en est responsable : Anaplasma phagocytophilum.

Les symptômes chez le chien atteint sont très semblables à ceux de la maladie de Lyme.

 

La maladie de Lyme

Il s’agit d’une borréliose dont la bactérie responsable est Borrelia burgdorferi. La maladie de Lyme touche également l’homme et d’autres animaux.

Les symptômes lorsque le chien est infecté passent inaperçus dans un premier temps, puis quelques mois après, le chien peut présenter une boiterie, de la fatigue, des troubles nerveux, cardiaques et rénaux.

Pour cette maladie, il existe également un vaccin, qui permet la prévention en plus des antiparasitaires anti-tiques.

Consultez notre fiche sur la maladie de Lyme.

 

L’hépatozoonose

Cette maladie est rare en France, elle est provoquée suite à l’ingestion d’une tique contaminée par le protozoaire Hepatozoon.

En général cette maladie est asymptomatique mais en cas de parasitémie élevée elle provoque les symptômes suivants : léthargie, hyperthermie fluctuante, anémie, neutrophilie et douleurs musculaires.

 

Les maladies que peuvent transmettre les puces au chien

Les puces sont un problème bien connu en dermatologie chez le chien : prurit, dermatite allergique, surinfections, etc… Consultez notre fiche sur les puces du chien.

 

Mais il faut également savoir que les puces peuvent transmettre un vers intestinal du chien : Dipylidium canis. Les larves de puces absorbent des œufs de ténia en se nourrissant, les œufs se développent ensuite en vers dans la puce adulte.
Le chien peut donc être contaminé par ce ténia en avalant une puce en se mordillant pour se gratter ou en se léchant.

C’est pour cela qu’il faut toujours penser à bien vermifuger un chien qui a des puces.

 

Bon à savoir : chez le chat les puces peuvent transmettre une bactérie rickettsie qui entraine une maladie : l’hémobartonellose. Le chat présente alors de la fièvre, une apathie et une anémie.

Attention à vos chiens, la chenille processionnaire du pin est de retour

  • Nom du fichier : La chenille processionnaire du pin
  • Taille : 195.16 Ko
yes /

Télécharger

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : Sam 04 Mars 2017

×